CHARTRE D’ELEVAGE DU BERGER FINNOIS DE LAPONIE

PHOEBUS STAR YARD'S BIEGGOAIVI
PHOEBUS STAR YARD’S BIEGGOAIVI

L’ELEVAGE DE LA SCHAAFRANIERE dans le cadre de son élevage de Berger Finnois de Laponie (Lapinporokoira) suit les recommandations d’élevage émises par le

 

CLUB FRANÇAIS DES CHIENS NORDIQUESET DES SPITZ DU JAPON

Association affiliée à la Société Centrale Canine (reconnue d’utilité publique)

Agréée par le Ministère de l’Agriculture

 

RECOMMANDATIONS D’ELEVAGE

PREAMBULE

Dans le cadre de sa mission de promotion et d’amélioration des races qui lui sont confiées, et afin d’en encourager l’élevage dans un cadre respectueux, tant de la réglementation applicable en la matière, que du bien-être des reproducteurs et de leur progéniture, le Club Français des Chiens Nordiques et des Spitz du Japon, ci-après dénommé CFCNSJ, a estimé nécessaire de définir des Recommandations d’Elevage.

II.DOMAINE D’APPLICATION

Les présentes Recommandations d’Elevage s’appliquent :

-à toutes les races canines gérées par leCFNCSJ au titre de l’Article 1 de ses Statuts.

-obligatoirement à tout éleveur détenteur d’affixe, adhérent ou non au CFCNSJ, et à tout producteur de chien adhérent auCFNCSJ, ci-après dénommé l’Eleveur.

-à tout reproducteur utilisé par l’Eleveur, qu’il en soit le propriétaire ou pas, ci-après dénommé le Reproducteur.

-aux races non reconnues par la Société Centrale Canine (SCC) et aux Reproducteurs résidant hors de France, à l’exception des dispositions ayant trait à l’inscription au LOF.

 

III.RESPECT DE LA REGLEMENTATION LIEE A L’ELEVAGE DES CHIENS

L’Eleveur s’engage à respecter l’ensemble de la législation et de la réglementation française et européenne relative à l’élevage des chiens, en particulier le règlement d’Elevage de la FCI et la législation sur l’élevage et la détention d’animaux domestiques. Il se tient régulièrement informé de l’évolution de la réglementation liée à l’élevage canin.Pour rappel, l’Eleveur détenteur d’un affixe doit notamment :

-Ne produire que des chiens de race inscrits au LOF,

-Soumettre au contrôle de la SCC la totalité des chiens de son élevage,

-Respecter les Recommandations d’Elevage du club derace, i.e.CFCNSJ,

-Faire inscrire au livre généalogique la totalité des chiots produits dans son élevage

 

 

IV.CONDITIONS DE VIE, D’ETAT SANITAIRE ET PSYCHOLOGIQUE DES CHIENS

Tous les chiens ou chiots présents à l’élevage, Reproducteurs ou non, doivent bénéficier d’un gîte adapté à leur stade physiologique. On entend par gîte un espace éclairé par la lumière du jour, correctement aéré, protégé des intempéries, isolé du chaud et du froid extrême et d’un entretien aisé. Les chiots doivent pouvoir accéder à un enclos extérieur.

L’élevage en appartement, ou maison sans terrain ni cour est interdit. L’Eleveur doit consacrer du temps à l’éveil et à la socialisation des chiots par la multiplication de stimuli et d’expériences précoces. Les chiots doivent être habitués aux bruits familiers de la vie quotidienne et, éventuellement, à la présence d’autres animaux (hors mère et fratrie).

Pour permettre aux chiots d’être correctement éduqués par leur mère, celle-ci ne sera pas retirée du contact de sa portée avant le sevrage complet, c’est-à-dire 8 semaines (sauf décès de la mère ou cas pathologique).

Tous les chiens et chiots présents à l’élevage doivent recevoir une nourriture en quantité et en qualité, adaptée à leur stade physiologique. Ils disposeront d’eau fraîche à volonté.Tous les chiens et chiots présents à l’élevage doivent être régulièrement et correctement entretenus et bénéficier d’un suivi prophylactique adapté à leur stade physiologique, en particulier :

-Calendrier de vaccination,

-Calendrier de vermifugation,

-Programme antiparasitaire externe.

 

Les chiens doivent pouvoir dépenser leur énergie quotidiennement par un exercice physique adapté à leur race et à leur stade de développement. Il est rappelé qu’avant l’âge de deux mois, un manque d’hygiène, de soins, de socialisation, une alimentation insuffisante ou de mauvaise qualité pour la mère et les chiots, peuvent entraîner, quelle que soit la qualité des Reproducteurs, la production de chiots déficients, comportant un risque pour l’acheteur.

 

V.REPRODUCTION

Pour la reproduction, le CFCNSJ recommande les dépistages suivants pour le LAPINPOROKOIRA ou Berger Finnois de Laponie :  HD dysplasie des hanches),  MHOCPL (maladie héréditaire oculaire : goniodysplasie, cataracte), APR-prdc (dégénérescence des photorecepteurs)

Pour la reproduction, la SCHAAFRANIERE fait les tests complémentaires à ceux recommandés par le CFCNSJ: CMR (rétinopathie multifocale canine, GDDII (glycogénose de type II, maladie de pompe), MYELOPATHIE DEGENERATIVE,

Pour être valable, tout dépistage par examen clinique doit être fait dans le respect des protocoles du CFCNSJ ou, à défaut, de ceux de la SCC.

Pour être valable, tout dépistage par test génétique doit être pratiqué par un laboratoire reconnu par la SCC. Pour l’Atrophie Progressive de la Rétine et la Maladie de Pompe, le statut du chien peut résulter soit de son dépistage propre, soit de celui de ces parents.

Pour les races soumises au dépistage de la dysplasie coxo-fémorale, l’Eleveurs’engage à faire dépister ses Reproducteurset à n’utiliser pour la reproduction que des mâles et femelles A ou B.

Un mâle ou une femelle C pourra reproduire uniquement s’il/elle est accouplé(e) avec un chien A.

 

Pour les races soumises au dépistage des MHOC,  l’Eleveur s’engage à faire dépister ses Reproducteurs et à n’utiliser pour la reproduction que les sujets cliniquement indemnes à l’exception de la goniodysplasie. Le test de dépistage ne peut être réalisé valablement que si le chien a au moins 12 mois. Il a une durée de validité de 2 ans.

L’Eleveur ne doit faire subir aucune opération à ses Reproducteursen vue de dissimuler une tare ou un défaut morphologique.

L’Eleveur s’interdit de reproduire le même accouplement lorsque, d’une portée précédente, seront nés un ou plusieurs chiens qui ont par la suite développé une maladie héréditaire grave.

 

Les Reproducteurs doivent être obligatoirement confirmés ou, pour les étalons résidant à l’étranger, inscrits à un livre des origines d’un pays membre de la FCI.

Pour toutes les races, la femelle ne doit pas reproduire avant l’âge de 20 mois, c’est-à-dire une première saillie à 18 mois révolu. La femelle doit avoir un cycle de repos minimum entre chaque portée (une exception est tolérée pour les femelles n’ayant mis bas qu’un seul chiot qui pourront alors reproduire dès le cycle de chaleurs suivant, ainsi que pour les races n’ayant qu’un seul cycle de chaleurs annuel). En tout état de cause, une femelle reproductrice doit être en bonne santé. Les femelles ne doivent plus reproduire à partir de l’âge de 8 ans. Les femelles ne doivent pas avoir eu plus de 6 portées au cours de leur carrière de Reproducteurs.

 

Le coefficient de consanguinité d’une portée doit être inférieur à 6,25% jusqu’aux arrière grands-parents inclus (méthode de Wright).

Il est recommandé d’éviter d’accoupler entre eux des chiens présentant des manques de dents.

L’Eleveur doit tester avec succès ses Reproducteurs au niveau du caractère et de la sociabilité ou en utilisation (test de caractère du CFCNSJou CSAU.

Tous les chiots produits, quelle que soit la race, seront inscrits au LOF, sans exception, même ceux présentant des défauts les rendant impropres à la reproduction. Le certificat d’inscription au LOF de tels chiots sera remis à l’acheteur en application des règlements de la SCC

Conformément à la législation française, les chiots ne doivent pas quitter l’élevage avant l’âge de 8 semaines révolues et doivent être identifiés. Avant de quitter l’élevage, les chiots auront été vaccinés, déparasités et régulièrement vermifugés.

L’Eleveur doit procéder à l’identification génétique de ses Reproducteurs. L’Eleveur accepte de faire subir à ses Reproducteurs des tests de filiation en cas de réclamation, les frais étant supportés par le demandeur qui peut être soit l’acheteur, soit le CFCNSJ.

L’Eleveur doit assurer à ses Reproducteurs en fin de carrière des conditions de vie décentes, en les gardant ou en les plaçant dans une bonne famille. En aucun cas, leur euthanasie pour convenance personnelle n’est acceptable.

 

VI.DIVERS

Lorsqu’elles existent, l’Eleveur doit prendre connaissance des directives d’élevage élaborées par le club de race du pays détenteur du standard. Dans la mesure où celles-ci sont complémentaires de celles du CFCNSJ, plus précises et non contradictoires, il doit s’efforcer de les suivre, mais sans que cela ait un caractère obligatoire.I l est recommandé à l’Eleveur de ne pas vendre de chiots ou d’adultes à des négociants, à des animaleries ou lors de foires ou de salons animaliers, mais sans que cette recommandation ait un caractère obligatoire.

 

VII.DEROGATION

Toute demande de dérogation aux présentes Recommandations d’Elevage doit être envoyée par courriel à la personne en charge au sein duCFCNSJ. Elle doit préciser sur quels articles et alinéas des Recommandations d’Elevage elle porte, être précise, motivée et ne concerner qu’un seul chien, pour un fait unique.

Sauf en cas de saillie accidentelle, toute demande de dérogation doit être envoyée avant le fait et non pasa posteriorisans quoi elle sera refusée.

La dérogation est un cas exceptionnel; l’accord ou le refus sera motivé par leCFCNSJ.

 

 

 

 

VIII. INFORMATION ET SUIVI

L’Eleveur doit délivrer à l’acheteur une attestation de vente ou une facture sur laquelle figurera, outre les mentions légales obligatoires, l’usage auquel est destiné le chiot vendu (reproduction et/ou expositions, compagnie, travail) ainsi que les éventuels défauts, provisoires ou définitifs,constatés (manque de dent, testicule non descendu dans le scrotum, etc.).

Il délivre également à l’acheteur la carte d’identification du chiot, le certificat vétérinaire de bonne santé, le certificat de naissance (ou le numéro du dossier d’inscription de la portée à la SCC), le carnet de santé ou passeport européen ainsi qu’un document d’information donnant des conseils sur le chien et ses besoins, sa santé, sonhygiène, son éducation.

L’Eleveur assure le suivi du chiot durant sa croissance et au-delà, en répondant avec courtoisie et sérieux aux questions et sollicitations de l’acheteur.

L’Eleveur soucieux du bien-être animal ne doit pas vendre de chiots ou d’adultes à des laboratoires.Lors de la vente des chiots, l’Eleveur doit s’enquérir du motif d’achat et dissuader l’acquéreur si le caractère spécifique de la race ne correspond manifestement pas aux motivations de celui-ci ou à son mode de vie.

IX.CONTRÔLE

L’Eleveur accepte de se soumettre à tout contrôle de son élevage effectué par une ou deux personne(s) mandatée(s) par le comité duCFCNSJ, dont une obligatoirement n’est pas Eleveur de la race concernée.

X.CERTIFICATION

L’Eleveur peut demander à la personne en charge au sein du CFCNSJ une certification actant de son respect des présentes Recommandations d’Elevage, suivant une procédure définie par leCFCNSJ.

XI.RESPONSABILITE

Il est rappelé que l’Eleveur est seul responsable de son élevage, de la sélection et de la santé de ses Reproducteurs et des chiots qu’il produit et en particulier des garanties légales et contractuelles qu’il doit à ses clients ou partenaires ou associés.

Haut du formulaire

Bas du formulaire